Des Secrets Pour Vos Prises de Parole en Public

Best Practice / Leadership


Des Secrets Pour Vos Prises de Parole en Public
Christine Morlet CSP , Business Consultant, France

Devenez un orateur hors pair et augmentez votre impact et votre visibilité.


La première peur de l'homme juste avant celle de mourir... Est celle de parler en public!
A tel point que dans le palmarès des phobies les plus courantes, elle apparait même souvent devant la peur de mourir!

La principale cause est qu’on a peur de paraître ridicule devant les gens qu’on connaît ou certaines personnalités importantes. Les mains se mettent alors à trembler, le coeur bat très fort et la bouche s’assèche. Chacun se souvient très bien de ses pires apparitions devant le tableau noir du lycée sous les ricanements des copains. Forcément, on n’a pas envie de revivre pareille mésaventure.
Nous allons donc voir aujourd’hui un ensemble de principes visant à conquérir cette peur de façon à faire passer le message voulu dans les meilleures conditions…

1. Habituez-vous à intervenir régulièrement

Comme tout art, s’exprimer en public se pratique. Vous ne pourrez pas être bon d’entrée de jeu. Regardez par exemple dans les émissions de téléréalité du genre Star Academy, comment les invités issus des éditions précédentes dégagent cette sérénité que les nouveaux candidats n’ont pas. Ils sont tout simplement rodés et n’ont plus rien à craindre. C’est la routine!
Vous devrez donc travailler un peu vos talents d’orateur avant d’espérer briller en public.
L’idéal est de monter graduellement en puissance. Pratiquez d’abord devant une audience réduite et peu exigeante, puis peu à peu devant un groupe plus impressionnant.

Pour ce faire, voici quelques pistes à Explorer:
- Prononcez un discours lors d’événements familiaux.
- Donnez des cours, même à de jeunes écoliers de 8 ans, vous verrez que vous apprendrez beaucoup.
- Montez ou rejoignez un club d’apprentis orateurs et réunissez-vous régulièrement. Vous pourrez pour cela faire appel à l’association Toasmasters, qui possède un réseau de clubs d’apprentissage de l’art oratoire dans plus de 100 pays.
- Proposez de donner une conférence gratuite dans une université.
Vous verrez qu’en y allant petit à petit, il sera impossible d’échouer.

2. Relativisez

Demandez-vous quel est le pire scénario qui peut arriver:
Que se passera-t-il si vos mains tremblent? Si vous êtes tellement nerveux que rien ne sort de votre bouche? Si l’accroche de votre discours est tellement ratée que vous n’obtenez pas les fonds pour votre projet?
Tout d’abord, rien de cela n’arrivera. Et en plus même si ça arrive, ce n’est pas définitif, comme mourir ou perdre un être cher. Vous aurez l’occasion d’apprendre de vos erreurs et de vous rattrapper en temps voulu.
Pensez aux Stars sans cesse humiliées dans les potins des magazines people. Malgré ce qu’elles ont subit, elles continuent à briller dès qu’elles ont l’occasion de montrer l’étendue de leur talent.

3. Répétez

Même si vous maîtrisez bien votre sujet, répéter est essentiel. Votre texte sera ainsi ancré dans votre tête, les mots viendront naturellement et vous aurez davantage confiance en vos capacités oratoires.
Voici plusieurs manières de répéter:
A) Tout seul: répétez votre texte à haute voix, c’est important car vous aurez habituellement l’impression que les mots sonnent bien dans votre tête, alors que vous les écorchez à la prononciation.
B) Devant un miroir: l’avantage ici est que vous pourrez travailler votre gestuelle ainsi que votre contact visuel avec l’audience.
C) Debout dans un coin: c’est une astuce qui vous donnera une meilleure idée du son de votre voix, tandis qu’il rebondit contre les parois du mur.
D) S’enregistrer: utiliser un dictaphone est utile pour apprécier le timing de votre discours. Vous serez ainsi forcés de continuer à parler même si vous cherchez vos mots. D’autre part, le fait de réécouter l’enregistrement vous donnera le recul nécessaire pour évaluer la sonorité de la voix, le phrasé ainsi que l’enchainement du contenu.
E) Devant des amis: pratiquer devant des amis permet de se rapprocher des conditions réelles du discours. Ici, même une audience d’une personne pourra faire l’affaire.
Enfin, si vous désirez improviser un peu, pensez quand même à apprendre par coeur les 3 premières minutes de votre intervention, pour éviter les premières secondes de confusion qui peuvent arriver avant d’atteindre un état de concentration optimale.

4. Apportez une aide-mémoire

Même si vous avez beaucoup répété, il peut toujours arriver d’avoir un trou de mémoire. Quelques fiches seront alors utiles pour éviter ce genre de mésaventure.
Notez-y les mots clés de votre intervention, de façon très lisible. Adoptez quelques codes de couleur. Il est probable que vous n’en ayez pas besoin, (on appelle ça la "béquille" mais savoir que les fiches sont là vous aidera à gagner en sérénité.
5. Soyez prêt!
Tout professionnel digne de ce nom doit savoir se préparer sans rien laisser au hasard avant un grand événement. Le matériel doit être au point, chaque éventualité évaluée et les plus fins détails doivent être pris en compte.
Vous devez maîtriser votre sujet suffisamment pour pouvoir en discuter intelligeamment. Vous devez connaître les attentes de l’audience à laquelle vous aurez affaire. Et savoir quelles personnalités importantes seront là.
Essayez aussi d’en apprendre le plus possible sur le lieu. Si possible, allez visiter l’amphithéâtre où vous interviendrez, testez le matériel sur place et essayez de visualiser comment se passera l’événement.
Quand on part du bon pied, les chances d’échec sont largement diminuées. On se sent ainsi plus relax et sûr de soi.

6. Détendez-vous avant d’intervenir

Plusieurs exercices très simples peuvent vous aider à évacuer la pression avant le grand saut. En voici deux exemples:
A) Respirer profondément: respirer profondément aide à réduire la pression du sang et à clarifier votre esprit avant de vous exprimer.
B) Se dégourdir les jambes: tenez-vous sur un pied tout en secouant l’autre pied, puis changez de pied. Ceci permet généralement de réduire la nervosité qu’on a accumulée dans les jambes. C’est un exercice très utilisé par les acteurs et orateurs professionnels.
C) Pratiquer la "respiration inversée". Inspirez lentement par le nez, expirez par la bouche... Puis faites l'inverse... Inspirez par la bouche, expirez par le nez. Recommencez le tout, trois fois de suite, en faisant attention de ne pas vous "sur-ventiler". Si vous avez un peu la tête qui tourne, c'est normal, ça veut dire que vous avez bien oxygéné votre cerveau:-)

Etes-vous à l’aise quand vous vous exprimez en public?
Si tel n'est pas le cas, visitez le sitewww.christine-morlet.fr/devenez-conferencier-professionnel/ ou contactez Véronique Leroy au +33(0)9 71 22 29 71.




React  |  More on the Author  |  More on this Interest Area   |  More on this View


Other Views by this Author: Les 4 Styles de Pensées | Conférencier Professionnel? un Métier à Plusieurs « Facettes »


 
About 12manage | Advertising | Link to us | Privacy | Terms of Service
Copyright 2017 12manage - The Executive Fast Track. V14.1 - Last updated: 24-9-2017. All names tm by their owners.