Des-économie du potentiel économique

Paper / Change and Organization


Des-économie du potentiel économique
mamadou birane wane , Manager, Senegal

il y a aussi toujours un peu de raison dans la folie, comme disait Nietzsche. Est-ce vrai en économie?


Cette analyse serait plus facile si:
- la mesure de cette économie était fiable du point de vue de l'objectif à long terme
- l’évaluation de notre potentielle richesse était mis à jour
- notre monnaie était l'expression de notre économie (et rechercher plus de services financiers pour réduire les concessions aux multinationales)
- le peuple était informé et adhérait aux visons stratégiques
- le besoin communautaire était l'argument politique
- ................
Tout ce passe comme si nous souhaitions rester derniers. Nous nous sous-estimons.
Seule une démarche basée sur les stratégies de développement durable nous sortirait des conséquences de sous -estimation de nos capacités. Ce développement durable inspiré par de nouveaux processus et de nouvelles stratégies donnerait des courbes de production non seulement différentes de ceux du système classique mais offrirait surtout une très grande croissance durable et multiplierait nos potentiels énergétiques, agricoles, halieutiques, intellectuels et culturels.
Il veut mieux bien investir et solutionner un problème pour le long terme que de vivre avec des dépenses perpétuelles inconsciemment.
Investir sur le développement durable (solaire, écologie ...) nous ferait économiser des années d'efforts.
Les différences zones où les forets se reconstituent, les mers plus poissonneuses, les rites, coutumes et traditions plus vivantes constituent des pôles d’intégration et de refus à toutes formes d’intégrisme, d'oppression ou de repli culturel.
Ces politiques produisent un effet immédiat dans le vécu des population et entraînent une dynamique sans risque de balkanisation des projets.
La corrélation des statistiques à nos vécus est incohérente. Les nouvelles stratégies entraînent des modes de calculs différents. Ceci crée de nouveaux ratios ou agrégats correspondants à une mesure plus réaliste.
Les méfaits ne seraient-ils pas "produire pour plus de production" en l'absence de choix conscient du produit à mettre sur le Marché?
La formation, l'importation, l'agriculture, les échanges et autres ne dépendent-elles pas du choix de politique de production?
Etre compétitifs, former pour rester compétitif, créer des marchés et promouvoir l'emploi ne sont-ils pas la suite stratégique de cette politique de production?
Les indicateurs de la Banque Mondiale sont insuffisants car beaucoup de secteurs ne sont pas renseignés (le nombre de chômeurs et les informels). Mais, il s'agit de réfléchir sur:
- Comment développer notre économie mondiale (somme des économies nationales propres)?
- Comment mettre plus l'accent sur l'emploi, la production, augmenter les transformations des matières locales ( éviter les arbres de concessions): , instruire, former.
Quel serait, dans cette hypothèse, les freins à ce développement? si nos banques, nos dirigeants et nos intellectuels nous accompagnent assez, et ...?"
Ne faut-il pas alors voir ces perspectives et ne pas faire seulement nos constats du déjà passé?
Au delà de cette démarche cyclique ou classique, une orientation est nécessaire car l'économie c'est pas la gestion au quotidien.
Le premier pas est quelle option pour notre avenir (avec quel type de citoyen voulons-nous composer)?
la deuxième est dans quel type d’échanges pouvons-nous évoluer?
la troisième est quel stratégie pour y arriver?
la cinquième est comment mesurer l'impacte de cette stratégie sur nos populations?
la sixième est comment rapprocher le peuple aux décisions nationales?
Oui! la force Economique est la stimulation et l'initiative. L'Etat ne peut que donner la volonté politique (le cadre institutionnel).
Le plus important n'est-il pas dans la cohésion entre l'ensemble des volontés (des états), et les ressources locales autres que financières, la formation et les débouchés (état du marché, possibilités de vente d'un produit et perspective d'emploi pour une formation, une filière). En fait définir les axes sur lesquels une vision pourrait être mesurer.
Cette cohesion ne peut exister que si une analyse approfondie est effectuer.
Pour y arriver, on élabore une vision organisationnelle cible, une opérationnalisation, une mesure de la spirale du silence (pour la communication), on développe un changement de culture communautaire, on "paramètre" les fondements de la détection de l'effondrement éthique et enfin seulement on procède à la mesure de cette vision.
Oui c'est vrai que certains pays sont au bord des pires catastrophes Economiques, Sociales et culturelles, alors ne faut - il pas réfléchir sur les risques de généralisations (crises financières Européennes sur d'autres pays et les prétextes de guerre ou simulacres de manque de démocratie)?
Est - ce que l'économie nationale peut reposer essentiellement sur les échanges "énergétiques" ou financiers (si Taiwan pouvait vivre des ressources Africain...)?
Cela est déjà arrivé plusieurs fois et on a peut être eu peur de parler d’économie de complaisance ne reposant pas sur le besoin reel mais plutôt sur une forte valeur ajoutée dues aux moyens de productions nuisibles et constituant une des-économie (le nucléaire par exemple) or le consommateur cherche toujours les compétences susceptibles de lui donner satisfaction de façon durable (quitte à accompagner la promotion dans l'élaboration d'un nouveau produit ).
Notre faiblesse est dans ces énergies et notre force à long terme, demeure ans le développement durable.
Le taux d’intérêt est toujours lié et influencé par l'inflation (le coût énergétique traditionnel influence tous les indicateurs). Il suffirait de passer à l’énergie propre pour changer les formules de calcul (le produit nature est moins exposé à des restrictions et ne subit jamais les flambées des prix,.Ce produit peut-être perçu par le marché comme une bonne relation qualité prix et une valeur refuge).
Il est un atout pour l'humanité que de disposer de terres arables, de soleil, d'eau, de climat et de la disponibilité des données scientifiques pour gommer les barrières artificielles.
La chance d’être fortement métissé nous conduirait peut être à une ouverture nécessaire pour éviter les problèmes sociaux et un nouvel retard. Oui, la culture de communauté est souvent décrite comme une civilisation. Il s'agit d'identité liée à l'opinion, dans un cadre restreint elle est appelée culture d'entreprise mais se sont des film-clichés de passés récents.
Nous avons nos problèmes à affronter ensemble. Je crois à la réussite de l'humanité. Le model est forcement une vision.
Les prévisions climatiques sont trés nauvaises vers 2025 sur l''Ensemble de la planète. Il peut arriver une longue sécheresse sur 75% de la superficie mondiale (conséquences du changement climatique et de l’héritage de mauvaises politiques sur l'agriculture, la peche, l’élevage et la grande industrie). La solution est le réinvestissement très signifiants dans l'agriculture, la peche, l’élevage propres en évitant d'exproprier les terres pour des concessions aux multinationales.
Dans le 21ém siècle, on dit que l'investissement est toujours plus élevé et moins rentable dans le désert qu'en foret, Il s’avère que le choix de production entraîne le choix et le niveau de l'investissement. Comment booster l'agro-foresterie?
l’écologie est le socle de tout plan pour un développement harmonieux et durable.
Le coût d'une politique est tjrs importante mais l'impact est immédiat et le bénéfice extraordinaire en "économie mondiale durable":
- La formation serait conforme à nos besoins, .
- Les ménages feraient plus d’épargne et c'est parti pour le bien-être des peuples, pour un service public compétitif mais aussi pour le consentement libre et éclairé. Le libre consentement à consommer ou à s'equiper individuellement en atténuant la destruction de notre planète.
- La destination en tourisme serait analysée en terme de coût de distance et le séjour serait de faible coût. (les touristes sont de tout genre: affaire, loisir, visite parentèle .....).
il y a aussi toujours un peu de raison dans la folie, comme disait Nietzsche.


React  |  More on the Author  |  More on this Interest Area


Other Views by this Author: Ambition, Role et Legitimité | SEGOU BALI! SAMBA: Social responsibility and tradition


 
About 12manage | Advertising | Link to us | Privacy | Terms of Service
Copyright 2017 12manage - The Executive Fast Track. V14.1 - Last updated: 18-12-2017. All names tm by their owners.